PSYCHOTHÉRAPIE

Nous avons de la difficulté à comprendre notre propre fonctionnement, à reconnaître les systèmes de défense que nous mettons en place, souvent fondés sur des croyances anciennes qui nous emmènent là où nous n’avons plus envie d’aller, réveillant des émotions intenses, désagréables, et douloureuses.
La thérapie nous aide à nous en libérer, et l’énergie ainsi libérée devient disponible pour l’épanouissement de notre espace intérieur et nous permet de partir à la découverte de toutes nos ressources et tous les aspects profonds de notre être.
Le travail sur soi est un peu comme une chasse au trésor. Je vous aiderai à découvrir ce trésor, c’est-à-dire VOUS.

Mes approches thérapeutiques :
Thérapie cognitive, émotionnelle et comportementale,  Thérapie d’acceptation et d’engagement,  Pleine conscience  et    Art-thérapie

ORIGINE et ÉVOLUTION des Thérapies Cognitive et Comportementale
La thérapie émotivo-rationnelle ou gestion des émotions :
Cette approche aborde la problématique de la personne à la fois sous l’angle des émotions, des schémas de pensées et des comportements qui en découlent.
EpictèteElle puise son origine chez plusieurs penseurs de l’antiquité dont Épictète, philosophe stoïcien :
« Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les évènements mais l’interprétation qu’ils en font. »

Ellis-+foncéC’est en 1955 que le psychologue américain Albert Ellis a développé la Rational Emotive Behavioral Therapy (REBT).
La thérapie comportementale émotivo-rationnelle, traduction de la REBT, est devenue un des systèmes de psychothérapie des plus populaires dans les années 1970 et 1980.
Il a créé à New York, l’Institut Albert Ellis.
« Souvenez-vous que votre aujourd’hui est votre passé de demain et vous pouvez commencer aujourd’hui à vous construire un passé plus heureux que celui que vous avez connu. »

Pendant les années 60, Aaron T. Beck (1967-1976) arrive à la conclusion que la dépression résulte en grande partie de manières de penser erronées et élabore une forme de thérapie qui ressemble de près à l’émotivo-rationnelle.
À la suite d’Ellis et de Beck et influencé également par les théories de Georges Kelly (1955), un groupe important de praticiens et de théoriciens élabore une forme de thérapie cognitivo-comportementale (cognitive-behavior therapy) qui compte actuellement parmi les mouvements les plus importants dans le domaine de la psychothérapie.

Auger-et-L’approche émotivo-rationnelle fut adaptée, traduite et introduite au Québec dans les années 1970 par Lucien Auger psychologue et auteur de nombreux ouvrages. Il a participé à la fondation du Centre interdisciplinaire de Montréal (CIM) et à l’Association émotivo-rationnelle internationale (AERI).

Dr AndréLDr Christophe André, psychiatre à l’hôpital Sainte Anne à Paris et chef de file des Thérapies Cognitive et Comportementale nous dit : « Toutes les émotions sont utiles et nécessaires. C’est bien de ressentir de la peur, de la colère, de la tristesse… Car cela concentre notre attention sur certains problèmes. Pourtant, nous ne devons surtout pas nous laisser écraser ou dominer par ces émotions. Dans ce cas en effet, celle-ci ne joue plus son rôle de signal d’alarme, mais se transforme en émotion pathologique.
Nous savons que de nombreuses maladies viennent de dérèglements émotionnels. Voilà pourquoi il est utile de réguler nos émotions. Si elles sont comme une force qui nous aide à faire face à l’adversité, elles peuvent aussi être très (trop) violentes.
Parfois il y a de sacrés coups de vent. Et là, il faut savoir réduire les voiles, faire ce qu’il faut pour ne pas chavirer ».

La Thérapie d’Acceptation et d’Engagement s’inscrit dans la troisième vague des Thérapies Cognitive et Comportementale.
L’ACT (Acceptation and Commitment Therapy ) est une thérapie qui a été développé
par Steven C. Hayes et Kelly Wilson aux Etats-Unis et Russ Harris en Australie.
Steven Hayes    Kelly Wilson    Russ Harris
Son but est de promouvoir la flexibilité psychologique en promouvant une manière de vivre avec ses ressentis et pensées difficiles autre que la lutte.
Plus de vitalité, et moins de lutte.

Mindfulness ou méditation pleine conscience :
bae395ca710ab744be4ec4991abbdb5eJon Kabat-Zinn est docteur en biologie moléculaire et professeur de médecine à l’université du Massachusetts. Il a structuré un programme appelé MBSR, ou réduction du stress basée sur la pleine conscience qui vise à nous relier autrement aux circonstances de notre vie, y compris le stress et la souffrance tant physique que psychique.
« La pleine conscience est un état de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie moment après moment. »

L’ART-THÉRAPIE est une forme de psychothérapie qui utilise la création artistique
pour prendre contact avec sa vie intérieure.
ll arrive que les mots nous manquent lorsque l’on cherche à exprimer un traumatisme, un souvenir trop douloureux… S’éloigner de ce qui nous fait mal est naturel.
« Les maux qui nous font tant souffrir sont bien souvent des mots qu’on a mal-à-dire » nous dit Alexandra Duchastel, psychologue et art-thérapeute.

Sans se préoccuper de la qualité ou de l’apparence de l’œuvre finale, la démarche thérapeutique consiste à laisser progressivement surgir ses images intérieures, qui peuvent être autant le reflet d’expériences du passé que de rêves auxquels on aspire.
L’exploration de soi au moyen de couleurs, de gestes, de formes et de médiums artistiques favorise une profonde harmonisation intérieure.
L’art-thérapie facilite l’élaboration par la mise en images de la souffrance psychique dans le but d’une meilleure gestion des conflits et des tensions internes.
En se connectant à ses ressources la personne peut mieux se comprendre et agir.
En rapport avec mon parcours artistique, je vous propose la peinture, le dessin, l’écriture créative et la photographie suivant votre problématique.

Il nous appartient de nous souvenir que nous sommes tous des artistes.
L’art est une manière d’être, et notre vie
la véritable œuvre dans laquelle exprimer nos talents.

« Ce qui est important est invisible pour nos yeux. »                    St Exupéry